Sa Majesté des Mouches

février 12, 2020

Sa Majesté des mouches

« Sa Majesté des Mouches » est un ouvrage qui a fait le tour du monde. Véritable succès de l’auteur britannique William Golding, ce livre fait le récit d’une aventure peu commune, celle d’un groupe de garçons obligés de survivre sur une île déserte à la suite d’un accident d’avion. Seulement la soif du commandement va vite créer des rivalités au sein du groupe.

« Sa Majesté des Mouches » : la noirceur au cœur de l’innocence

« Sa Majesté des Mouches » traduit de l’anglais « Lord of the Flies » est le roman qui a révélé l’auteur William Golding en 1954. Cet ouvrage a connu un succès mondial et a été traduit en plusieurs langues. Sa parution en France date de 1956 aux éditions Gallimard, collection Du monde entier. Il présent les aventures d’un groupe d’enfants ayant échoué sur une île déserte et montagneuse du pacifique.

Dans les premiers chapitres du roman, c’est la rencontre entre Porcinet et Ralph, rescapés du même accident. Ils vont ensuite rencontrer la troupe de jack et ensemble ils chercheront des moyens pour s’échapper de l’île.

**** A partir de là ça va SPOILER :

Face aux difficultés ils vont instaurer un mode de vie et former un groupe pour les plus petits et un autre pour les plus grands. Ils mettent en place des méthodes de survie, et des jeux pour se divertir.

Seulement les mésententes face à la gestion du groupe vont occasionner une dislocation à un moment. C’est dans ce sillage qu’ils vont rencontrer la reine des mouches du nom de sa majesté des mouches.

Il s’en suivra la mort de l’un des enfants Simon et la création de deux camps qui s’affrontent pour imposer leurs lois. Dans les affrontements Porcinet va perdre la vie à son tour. Jack poursuivi par ses ennemis réussira à échapper à la traque au moment où ils sont retrouvés. Il se remémore alors les évènements et regrette perte de son ami à cause de la soif du pouvoir.

« Sa Majesté des Mouches » : une histoire édifiante et un message fort ?

A travers les 12 chapitres du livre, on va observer tantôt une parfaite solidarité dans le groupe pour survivre, puis des divisions nées de la volonté de chacun d’être le héros du groupe. Les discordes au sein du groupe, et le malheur consécutif, sont le signe des ambitions démesurées. Golding dépeint ainsi une réalité de la société, montrant que l’homme est prêt à tout lorsqu’il s’agit d’obtenir le pouvoir. Ce livre vous édifier sur l’innocence infantile, mais aussi la noirceur qui habite le cœur dès la plus tendre enfance. William

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *